CERCLE GENEALOGIQUE
des PAYS d'OUST et de VILAINE

CGPOV


Nos soldats étaient partis, fleur au fusil en août 1914, persuadés de revenir bien vite. Il n'en fut hélas rien, et fin 1914 le comble de l'horreur fut le nombre de blessés que les hôpitaux traditionnels ne pouvaient plus accueillir.

Il fut donc décidé dans l'urgence d'ouvrir des hôpitaux dits complémentaires, dans des édifices plus ou moins appropriés : école, château, etc. ou comme à Bains sur Oust un ancien séminaire situé à la Roche du Theil et baptisé HC68 pour 120 lits, ouvert de début janvier 1915 à juin 1919.

Ces hôpitaux complémentaires furent ouverts surtout en Basse Normandie et en Bretagne, pas trop loin de lignes de combats pour réduire au maximum les temps de transport en ambulance, il y en eu plus d'une centaine dans la région de Redon. Le décès des blessés était enregistré dans la commune du lieu de décès, et les corps étaient provisoirement inhumés à Bains sur Oust.

Après la guerre ils furent exhumés et renvoyés auprès des familles ou regroupés dans des mémoriaux ou des cimetières militaires.

Les soldats soignés étaient de différentes nationalités et de toute la France.

Vous trouverez dans le fichier ci-joint la liste des soldats décédés à Bains sur Oust
.
Nous efforçons de recenser les décès des différents autres hôpitaux de notre zone de travail.

Nous tenons aussi à votre disposition la liste des morts pour la France de Bains sur Oust.
Cercle Généalogique des Pays d'Oust et Vilaine
Bains sur Oust